titre_boite_idees

Des pistes pour vivifier la lecture

Banc d’animation

2 janvier 2015

bancgd

Date :

Janvier 2015

Occasion :

Animation lecture

Depuis le temps qu’on en rêvait, la médiathèque de Cherves-Richemont l’a fait ! A la demande de Rachel et Chantal, bibliothécaires jeunesse, le menuisier de la commune a réalisé deux bancs d’animation dans des matériaux en harmonie avec le mobilier.

Principe :

Support plan pour jouer des « dégustalivres »  (créés par Livralire et des bibliothécaires) qui permettent aux enfants de visualiser le déroulement du récit.

Création :

En faire faire deux d’un coup. Pour garantir la stabilité, l’artisan a renoncé à rendre les bancs pliants.

Dimensions :

L= 1,15m / l= 0,60 m / H= 0,55m

Avantages par rapport à une table :

  • Largeur réduite qui facilite les manipulations
  • Hauteur limitée qui assure aux enfants spectateurs une bonne visibilité

Bonus :

Le banc peut aussi servir de siège pour l’animateur ou de table pour poser les livres à la verticale au fur et à mesure de leur présentation.

Conseil Livralire :

Veiller à supprimer tout ce qui pollue visuellement dans le fond et sur les côtés.

Origine :

Médiathèque de Cherves-Richemont (Charente)

Utiliser des pupitres pour présenter des livres illustrés

2 mai 2014

Occasion :

Animation lecture

Principe :

La 30e idée de cette boîte est toute simple mais surprend les bibliothécaires lors des stages de « dégustalivres » animés par Livralire : l’utilisation d’un pupitre à musique comme support de présentation d’albums.

Organisation :

Un pupitre face au public avec le livre grand ouvert. Un deuxième, placé tête-bêche face au lecteur, sur lequel poser le texte à dire (soit un 2e album, soit le texte scénarisé)

Avantages :

Le livre n’est plus tenu à bout de bras, l’animateur-lecteur a les mains plus libres
Le livre est grand ouvert, les auditeurs le voient tous et bien

Conseils :

On peut tirer parti au maximum des pupitres en créant un scénario de présentation de l’album, pas forcément linéaire ni exhaustif. Le présentateur disposera les feuillets du scénario sur le pupitre face à lui. Chaque feuillet contiendra le texte à lire avec annotations : ordre de présentation des pages, utilisation d’un cache provisoire, etc. Le texte peut-être récupéré en utilisant un scanner et un logiciel OCR (reconnaissance de caractères)

Coût :

Un pupitre de chef d’orchestre, noir, à fond plein de préférence, coûte autour de 30 euros

Bonus :

  • Mis à l’horizontale, le plateau du pupitre facilite le déploiement des albums pop-up (idée de la Médiathèque de Chasseneuil du Poitou)
  • En dehors des animations, le pupitre peut servir de présentoir mobile pour des beaux livres ouverts

Transformer les magasins d’une BDP en épicerie attrayante

7 février 2014

Date : février 2014
Lieu : Service départemental de la lecture

Problématique :

Pour des raisons stratégiques et économiques, nombre de Bibliothèques Départementales de Prêt (BDP) ont décidé de supprimer ou de restreindre les tournées de leur bibliobus, invitant les bibliothécaires bénévoles et salariés des communes de moins de 10 000 habitants à désormais venir deux ou trois fois par an emprunter sur place des documents.
Or les lieux de stockage des ouvrages ne se prêtent pas à l’accueil du public ni au choix : manque de lumière, exigüité des lieux, signalétique limitée, surcharge des étagères.
De plus le classement par cotation Dewey dissémine des ouvrages de même centre d’intérêt prisé des publics. Exemple, on trouve des livres sur les enfants en psychologie, pédiatrie, éducation.

Proposition :

Ayant opté pour le prêt d’ouvrages dans ses locaux, l’équipe du Service départemental de la Lecture de la Charente a consulté les bibliothécaires de son réseau et lancé un chantier de réflexion et de travail qui a duré deux ans.

Principes :

  • Revoir le classement et la signalétique des documents : aérer, simplifier, regrouper, appâter
  • Valoriser les collections de façon permanente
  • Regrouper des ouvrages que le classement Dewey éparpille
  • Faciliter le choix pour les bibliothécaires qui viennent renouveler le stock de livres de leur établissement

Organisation :

5 pôles ont été définis et identifiés par une couleur.

  • IMAGINER (violet) : fiction adulte et jeunesse, récits de vie, journaux intimes, poésie, théâtre, biographie d’écrivains, langue, BD…
  • ARTS (rouge) : architecture, peinture, dessin, sculpture, musée, photographie, danse, cinéma, musique…
  • CIVILISATION (bleu) : journalisme, médias, droit, économie, politique, philosophie, religion, sociologie, histoire, géographie…
  • CONNAITRE (vert) : écologie, animaux, chimie, physique, mathématiques, astronomie, agronomie, transports, géologie…
  • VIE QUOTIDIENNE (jaune) : jardinage, cuisine, bricolage, loisirs créatifs, sports, bien-être, santé, psychologie, formation…

Chaque ouvrage a sur le dos un bandeau de couleur correspondant à son pôle : violet, rouge, bleu, vert, jaune.
La cotation Dewey a été simplifiée.

Il n’y a pas de pôle jeunesse spécifique. Les albums et les romans sont mis dans le pôle IMAGINER. Les documentaires (sauf pour les tout petits) sont intégrés aux documentaires adultes et ont les mêmes codes couleur.

Rangement :

Les étagères sont très aérées. Des livres sont aussi présentés à plat sur les étagères, sur des tables et en vrac dans des paniers. A l’entrée, il y a des sélections thématiques avenantes (type buffet) et changées régulièrement.

Signalétique :

Notification au mur, sur un plot en plexiglas aux abords du pôle, en fin de rayon, sur étagère.



Avantages :

Des bibliothécaires du réseau ont dit :

  • gagner du temps au moment du choix et du retour, le repérage des livres de la BDP dans les rayons de sa propre bibliothèque étant facilité par le bandeau de couleur
  • trouver facilement de quoi remplir ses paniers
  • découvrir des ouvrages qu’ils n’auraient jamais vu dans l’entassement du bus ou des magasins, le choix étant facilité par le principe de la sérendipité (être attiré, trouver sans chercher)

Origine : Service départemental de la lecture de Charente

Contact : Marie-Laure Betoule 05-16-09-50-14

Autres idées : Suite à une journée de travail avec Livralire, La Médiathèque Départementale de Côte d’or a opté pour une autre organisation : un petit espace bibliothèque attrayant à l’entrée des magasins, proposant  le double de titres que dans un bibliobus. Les premiers utilisateurs apprécient la mise en valeur plus claire et alléchante et de ne plus avoir à errer dans les magasins considérées désormais et à juste titre comme du stock.

Impliquer les élèves dans la marche du CDI

3 juillet 2013

Date :

juillet 2013

Lieu :

CDI de collège (France) ou bibliothèque scolaire (Suisse)

Objectifs :

  • Donner aux élèves une place d’acteur dans le CDI
  • Alléger le travail du (ou de la) documentaliste
  • Faire découvrir aux élèves les facettes du métier de documentaliste

Principe :

Proposer aux élèves de devenir assistants-documentalistes et de prendre en charge les tâches suivantes :

  • accueil des élèves dans le couloir et rangement des chaises à la fin de la récréation
  • gestion du prêt aux récréations et à la coupure de la mi-journée (12h45-13h45)
  • traitement des livres : équipement (tamponner, réparer, afficher liste); classement (classeur bibliographie et histoire des arts) ; rangement
  • aide  « pédagogique » : utilisation de logiciels avec les plus jeunes ou de classeurs thématiques, atelier lecture ou jeu avec les CM2 voisins
  • participation ponctuelle aux achats

Organisation :

  • en septembre : appel à candidatures aux élèves des classes de 4e et 3e pour un engagement à l’année
  • en octobre : chaque assistant(e) est affecté à une tâche précise, formé et accompagné, au moins au début
  • évaluation en fin d’année : note de vie scolaire et fiche remplie par chaque assistant sur son expérience

Avantages :

  • pour les jeunes : gain d’autonomie ; apprentissage de l’organisation ; échanges ; découvertes d’ouvrages.
  • pour le (la) documentaliste : gain de temps ; disponibilité aux récréations pour répondre aux questions ; ambiance cordiale au CDI

Difficultés :

  • parfois des erreurs dans les prêts
  • moins de visibilité sur les livres qui sortent
  • pas toujours assez de travail à donner

Conseils :

  • ouvrir le recrutement aux 5e, mais uniquement sur profil
  • limiter le nombre d’assistants, sinon ils se plaignent de n’être pas assez occupés.

Origine :

Collège St Dominique – Chalon sur Saône

Livre-service

28 mars 2013

Date :

avril 2013

Lieu :

Bibliothèques et commerces

Objectifs :

  • Disséminer des livres hors-les-murs de la médiathèque
  • Créer du lien entre bibliothèques et commerces
  • Donner une seconde vie aux livres désherbés ou reçus en don
  • Donner aux bibliothèques une visibilité supplémentaire dans la ville

Organisation :

Chez des commerçants volontaires (épicier, boulanger, coiffeur) sont déposés chaque quinzaine une dizaine d’ouvrages tout public et en bon état, issus du désherbage ou de dons. Les romans, albums, documentaires, revues, BD, sont installés sur un présentoir, fabriqué à Rillieux par l’atelier Les cartons de Corinne. Le dépôt en face d’une école est surtout alimenté de livres pour enfants, les autres plutôt ciblés adultes.

Figurent en gros caractères le nom de la médiathèque et l’invitation à emprunter : « Prenez, lisez et rendez quand vous voulez ».

 Impact :

Les livres quittent régulièrement les présentoirs sans nécessairement revenir (mais n’est-ce-pas aussi le but ?). Les bibliothécaires savent juste que certains emprunteurs « sauvages » sont déjà usagers de la médiathèque et que d’autres, découvrant ce service, se sont par la suite rendus à la médiathèque.

Origine :

Médiathèque de Rillieux-la-Pape (69) depuis mai 2012

Suggestion Livralire :

Afficher l’adresse et les horaires d’ouverture de la médiathèque (+ flyers).